Machine à voter et transparence…

Depuis 1991, le code électoral impose des urnes transparentes (Article L63 Modifié par Loi n°88-1262 du 30 décembre 1988 – art. 8 JORF 4 janvier 1989 en vigueur le 1er janvier 1991) dans un but facile à comprendre : c’est le seul moyen pour un électeur d’avoir la preuve que son vote est bien pris en compte. Pourquoi donc faudrait-il utiliser une « machine à voter », comme à Saint-Chamond (dernière utilisatrice de ces machines dans la Loire), dispositif on ne peut plus opaque ?

Devons-nous laisser à une entreprise privée le soin du décompte démocratique du scrutin ?

La machine a voter est tout sauf transparente

image che4ever.over-blog.com

Nous réaffirmons que le droit de tout citoyen est de pouvoir s’assurer directement, sans faire appel à des experts, de la sincérité de ce décompte. Par ailleurs, la faillibilité de ces machines a été plusieurs fois démontrée par des tests. Ce procédé électronique représente bien un déni de démocratie puisqu’il paraît de plus impossible à chacun d’apporter la preuve d’une fraude électorale. Un simple ticket imprimé en guise de dépouillement n’apporte à nos yeux aucune garantie valable.

L'écologie pour Saint-Chamond formule des craintes quant aux machines à voter

Nous avons officialisé nos remarques…

Publicités