Communiqué :  » Qui sème le vent… « 

Le chef de file de la liste d’extrême droite aux municipales à Saint-Chamond a été mis en garde à vue parce qu’il aurait cherché à se soustraire au contrôle de la police. S’il s’avérait – comme il le prétend – qu’il aurait alors cru à une agression et aurait pris peur (ne sachant nullement être en présence de policiers), les écologistes ne comprendraient pas le motif d’une telle garde à vue.

Quelles que soient les idées que cette personne diffuse – et que nous combattons sur le terrain politique ! – nous devons avant tout respecter les libertés publiques de chaque citoyen (une garde à vue de 48 heures pour de tels faits avancés nous semble vraiment disproportionnée).

Les écologistes sont attachés à ce principe.

Pour autant, jouer en permanence sur la peur et l’insécurité comme certains candidats de droite et extrême droite le font depuis le début de cette campagne, en instrumentalisant le moindre cambriolage ou fait d’incivilité, peut conduire à la paranoïa comme semble le montrer ce jeune candidat qui aurait confondu agresseurs et forces de l’ordre !

Rappelons encore que la responsabilité d’un politique n’est pas de développer une psychose en poussant les habitants à se barricader chez eux, mais de favoriser avant tout le lien social et le bien-vivre ensemble.

Qui sème le vent récolte la tempête !…

Publicités